Evolution du bilan de compétences : Quel avenir pour les centres de bilans et cabinets RH ?

Nous échangeons actuellement avec beaucoup de cabinets à travers la France qui réalisent des bilans de compétences.

Beaucoup nous font part de leur inquiétude.
Quand plus de 50 % de votre activité repose sur le congé de bilan (FONGECIF) et que ce dernier a pris fin au 31/12/2018, cela peut poser effectivement question.

A l’heure où 1 français sur 2 songe à changer de vie professionnelle, un français sur 4 pense à créer sa propre activité….
La quête de sens et le retour (ou la découverte) du plaisir et du bonheur au travail étant souvent au cœur des intentions individuelles.

Le bilan de compétences, classique et intrinsèque  au sens de la loi de 1991, 27 ans d’ancienneté tout de même (belle performance par les temps qui courent) a vécu.
Non il n’est pas mort et loin de là.
Mais il doit se moderniser et s’adapter aux mutations en profondeur.
C’est ce que nous demande en filigrane la loi pour la liberté de son avenir professionnel.

Modalités et format du bilan à réinventer

- La loi avenir professionnel fait bien perdurer les 3 phases du bilan. Mais leur contenu est modifié, et particulièrement la phase préliminaire.

- Celle-ci informait jusqu’au 31/12/2018 « des conditions de déroulement du bilan de compétences, ainsi que des méthodes et techniques mises en œuvre ».

- Depuis le 1/1/2019, il s’agit notamment de déterminer « format le plus adapté à la situation et au besoin » et de «définir conjointement les modalités de déroulement du bilan ».

Les modalités d’une action de formation (et le bilan de compétences en fait partie) sont appuyées au niveau de la loi par le déroulement en tout ou partie à distance.

Cela pose donc clairement la question du lien entre bilan de compétences et digital.

La culture du digital….et de l’humain

Blended Learning, Digital learning, Mobile Learning, Adaptative Learning….tous ces termes ont envahi le domaine de la formation depuis quelques années.
Mais qu’en est t-il de l’accompagnement et du bilan de compétences ?

L’accompagnement doit être capable d’évoluer avec les technologies et pratiques, tout en gardant son approche personnalisée et personnalisante.
Autrement dit, le digital doit être au service de l’humain.

Pas d’a priori ! Digital ne veut pas dire à distance !
Notre vision est plutôt d’engager le bénéficiaire entre les séances sur son projet et ses démarches, de manière plus dynamique et interactive.
Et à l’issue de son accompagnement, avoir la possibilité pour le bénéficiaire d’accéder de manière dynamique (smartphone ou ordinateur) au travail développé sur ses compétences, sa personnalité et à un certain nombre de ressources (vidéo, exercices…) qui le suivront durant sa phase d’action post-bilan.

Quel rôle dès aujourd’hui pour les centres de bilans et cabinets conseil RH ?

Nous croyons :
Au bilan de compétences complet ou modularisé avec une logique «blended » engageante
Au bilan de compétences entrepreneur...

Agir plutôt que subir

Nous pensons :
Qu’il faut former ses équipes, innover dans sa « pédagogie » d’accompagnement en se formant et en formant ses consultants à l’évolution de l’accompagnement : repenser ses parcours, digitaliser ses supports.
Pour les consultants, cela veut dire, revoir leurs offres, se différencier….
Autrement dit, transformer une problématique en opportunité de développement !